Au sujet de la parole de l'Imâm Mâlik sur l'istawa

Publié le par Salafisme

Bismillaih arRahman arRahim  
 
Au sujet de la parole de l'Imâm Mâlik sur l'istawa    


Les anthropomorphistes et en particulier la branche wahhabite utilisent souvent un hadith attribué à l'Imâm Mâlik sur l'istawa pour égitimer leur mauvaise 'aqidah : à savoir le fait qu'Allâh se serait assis sur le trône mais sans que l'on sache comment. Or ce hadith n'est pas authentique. L'imam malik n'a pas dit que le comment est inaccessible à la raison mais qu'il est ghayr ma`qul c'est à dire inconcevable.  

Il y a une grande différence entre le fait de dire qu'Allah a un comment qui nous est inaccessible et le fait de dire qu'il est inconcevable qu'Allah ait un comment.  

Selon Ibn Wahb :« Nous étions avec Malik quand un homme lui a demandé :« O Abu `Abd Allah! "al-Rahman `ala al-`arsh istawa" : comment est Son istiwa' ? » Malik baissa la tête et commença à suer profusément. Puis il releva la tête et dit : « "al-Rahman `ala al-`arsh istawa" comme Il S'est décrit Lui-même. On ne peut pas demander "comment." "Comment" ne s'applique pas à Lui. Et tu es un homme mauvais, un innovateur. Faîtes le sortir ! » L'homme fut conduit dehors. »  

Rapporté par al-Bayhaqi avec une chaîne authentique dans al-Asma' wa al-Sifat (2:304-305 #866), al-Dhahabi dans les Siyar (7:416), et Ibn Hajar dans Fath al-Bari (1959 ed. 13:406-407; 1989 ed. 13:501).  


Selon Yahya ibn Yahya al-Tamimi et le shaykh de Malik, Rabi`a ibn Abi `Abd al-Rahman : « Nous étions avec Malik quand un homme est venu et lui a demandé : « O Abu `Abd Allah! "al-Rahman `ala al-`arsh istawa" : comment est-Il établi ? » Malik a baissé la tête et est demeuré ainsi jusqu'à ce qu'il soit complètement couvert de sueur. Puis il a dit : « L'istiwa' n'est pas inconnu ; le "comment" est inconcevable ; y croire est obligatoire ; interroger à ce sujet est une innovation; et je ne crois pas que tu sois autre chose qu'un innovateur. » Puis il a ordonné que l'homme soit conduit dehors. »  

209. Rapporté par al-Bayhaqi avec une chaîne authentique dans al-Asma' wa al-Sifat (2:305-306 #867), al-Baghawi dans Sharh al-Sunna (1:171), al-Lalika'i dans Sharh Usul al-I'tiqad (2:398), Ibn Abi Zayd al-Qayrawani dans al-Jami` fi al-Sunan (p. 123), Abu Nu'aym dans la Hilya (6:325-326), cf. Ibn 'Abd al-Barr dans al-Tamhid (7:151) et Ibn Hajar dans le Fath (13:407).  


Le muhaddith syrien sheikh Mohammad ibn Yahya an-Ninowi (élève du sheikh marocain 'Abdullah al-Ghumari) a dit dans son commentaire de la 'aqida tahawiyya page 123-124 :  

L'imam al-Bayhaqi (radiyallahu anhu) dans son livre al-Mutaqad a rapporté que lorsque l'on demandait aux savants des trois 1ères générations de musulmans, comment comprendre les Mutashabihat, ils disaient : « Acceptez-les comme ils sont parvenus sans leur appliquer un comment. » Sans leur appliquer un comment, signifie qu'Allah est exempt de l'attribution du fait de s'asseoir, de se reposer, de se déplacer, d'avoir des membres, des organes, etc. Cela ne signifie pas que son Istiwa' au-dessus du trône ('Arsh) ait un comment dont nous sommes ignorants. Au contraire, les savants ont totalement nié qu'un comment puisse être appliqué à Allah. Ainsi la parole de ceux qui disent : « Allah se tient sur le trône mais ne savons-nous pas comment » est rejetée et mène au blasphème.  

Il en est de même de la parole que beaucoup de gens ont faussement attribuée à Malik selon laquelle il aurait dit « l'istiwa' est connu et le comment est inconnu ». Cette parole ne peut d'aucune façon être attribuée à Malik et est sans fondement. On affirme au sujet de l'imam Malik ibn Anas (radiyallahu anhu) dans ce que l'imam al-Bayhaqi a rapporté avec une chaîne authentique par la voie de 'Abdullah ibn Wahb, que nous étions chez Malik quand un homme est entré et a dit : « Ô Abu 'Abdillah, al-rahmanu 'ala al-'arsh istawa, comment s'est-Il Istawa ? » Malik a baissé la tête avec effarement puis a ensuite relevé sa tête et a dit : « 'ala al-'Arsh Istawa comme Il se l'est attribué, il n'est pas valable de dire comment, et comment ne s'applique pas à Lui ». Malik a ensuite dit : « Je vois que tu es un innovateur, faîtes le sortir. »  

De plus, l'Imam al-Hafiz Ibn Hajar al-Asqalani (radiyallahu anhu) a rapporté dans son livre de grande valeur sharh sahih al-Bukhari que la mère des croyants Ummu Salama, l'épouse du Prophète (sallallahu 'alayhi wa sallam) a dit (NdT : commentaire d'Ibn Hajar entre crochets) : « l'Istiwa' n'est pas inconnu [parce qu'il est mentionné dans le livre d'Allah] ; al-kayf (le comment) est inconcevable [parce que le fait de l'appliquer [à Allah] est impossible]. »  

Par conséquent, il est important de prendre garde aux divers livres qui prétendent adhérer à la Sunna ou aux trois 1ères générations de musulmans, et même à certaines traductions du Qur'an, parce que dans de nombreux cas ils contiennent une interprétation erronée du Qur'an et de la Sunna, propageant leur croyance corrompue parmi les musulmans. Les Mushabbiha dépensent de nombreuses ressources afin de tromper les musulmans et d'injecter leurs philosophies malsaines consistant à faire ressembler Allah à Ses créatures, en Lui attribuant une lumière, une main, des mains, des yeux, un tibia, un pied, des doigts, un visage, le fait d'être assis, un endroit, une direction, etc. En islam, sache fermement qu'Allah (ta'ala) est exempt de toute l'imperfection et est au-dessus du fait que celles-ci lui soient attribuées.  

Nous tenons à préciser que la bonne croyance sur ce Al Istawa est qu'il existe 15 sens différents concernant ce terme, parmi eux il y a le fait de s'assoir et le fait de dominer. Les premiers Salaf comme l'Imam Mâlik ou l'Imâm Ahmad disaient en général (car ils leur arrivaient parfois d'interpréter ce terme) : On ne choisi précisemment aucun des 15 sens mais parmi ces 15 sens nous rejetons ceux qui entâchent l'Essence d'Allâh. Ils rejetaient catégoriquement le fait qu'Allâh s'assoit car Allâh n'est pas contraint par le lieu ou le mouvement. Les derniers parmi les trois 1ères générations de musulmans, comme l'Imâm Ibn Kullâb ou l'Imâm Al Ash'arî eux ont par contre ont préféré dire en plus : Et nous acceptons que parmi les multiples sens de ce verset, il y ait le fait que les termes étant conforment à la pureté de l'Essence Divine puissent être une interprétation valable de ce verset.  

Pourquoi les premiers parmi les trois 1ères générations de musulmans ne voulaient pas trop interpréter le verset ? Car il n'y avait pas autant d'innovateurs que par la suite et de plus leur foi était assez saine pour ne pas entâcher Allâh sans pour autant avoir besoin d'interpréter.  

Aussi Allâh a dit qu'il y a des versets ambigus dont Seul Lui connait le véritable sens et les versets traitant de l'Istawa en font partis, par conséquent ils préféraient ne pas trop interpréter et laisser le sens véritable à Allâh car bien que dire " Allâh domine le tône " soit correcte, ils préféraient simplement répéter le verset sans s'occuper du sens tout en sachant qu'Allâh est Unique, parfait, et ne ressemble pas à Ses créatures.  


http://http://salafi.xooit.com/index.php.xooit.fr/t121-Au-sujet-de-l-istawa.htm

Publié dans Croyance Wahabi

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

injustice 01/01/2012 13:49

salam alaykoum,
j ai lu pas mal d article sur votre blog et vous y mentez beaucoup au sujet des ahl sounna. De toute facon je sais que mon commentaire servira a rien mais bon je trouve bizarre de parler d islam de
sounna de salaf salih mais de defendre a la fois ashari soufi et chite vu que les trois ont des croyances differentes. defendre les 3 reviendra à dire qu il y a plusieurs islam.
l invocation est une adoration comme l a dit notre prophete a3li wa salam, donc invoquer autre qu Allah signifie porter un acte d adoration à autre qu Allah ce qui est du shirk. c est d ailleur ce
que faisait les mushrikin autant du prophete. les Ashari ont renié des attributs qu Allah s est donné et que le prophete a3li wa salam Lui a donné donc qui est tu pour les interpreter ou qui sont
tes savants pour les interpreter. ensuite le fait qu Allah est elever au dessus du trone est claire dans le coran Allah a3la l arsh istawa, le hadith du prophete a3li wa salam avec l esclave qui
lui repond à ou est Allah elle lui repond au dessu des cieux, le fait qu Allah dit "nous avons fait descendre sur vous....." dans de nombreux versets, donc Allah dit descendre donc il est en haut
nous en bas, le fait qu Allah subhana wa ta3ala dit que nos du3a monte vers lui etc etc.

n etudie pas en fonction de ce que tu veux mais etudie les textes, les preuves,etudie les hadiths du prophete sans interpretation exagerer. n enleve pas a Allah des choses qu Il s est donné.
dernier point, il est etrange comment on entend toujours les autre parti de l islam s entendre quand il s agit de critiquer le minhaj salafi, ahl sounnati wa jama3a. Pour ça ils savent faire ashari
soufi tablighi takfiri chite abbache vous vous mettez tous d accord pour critiquer ahl sounna pourtant vos croyance sont differentes. SubhanaLLAH jamais j ai entendu un ashari, un hijuani tablighi
ou autre critiquer la croyance chiite pourtant les rawafides insulte aisha, les compagnons, les sunnites d iran aller voir comment ils sont traité. jamais j ai vu un quelconque de ces groupes
condamner le polytheisme qu il y a dans les pays muslim, on ne les voit pas mais pour critiquer les savants du minhaj salafi ils sont uni. Il faut m expliquer il y a plusieurs voie qui ramene au
paradis? si tu me reponds oui c est que tu rends Allah et notre prophete comme menteur, si tu reponds non bah reflechi a comment tout cela se mettent d accord pour critiquer le meme groupe alors qu
il ne critique pas leur croyance entre eux, ils sont virulant toujours contre les memes. SubhanaLLAH ils critiquent et s attaquent au meme groupe que les mecreants attaque le minhaj salafi c est
pas pour rien. qu Allah guide la oumma sur le Coran, la sunna du prophete et des califes bien guidé avec la comprehension des compagnons et des tabi3in

Abdallah 10/01/2011 14:45


Abdullah ibn Abbas (qu’Allah l’agrée) a dit : « En vérité Allah était au-dessus de Son Trône avant qu'Il n'ait tout créé, puis Il a créé la création et a décrété ce qui devait exister jusqu'au Jour
du Jugement. »[Al-Lalaka’i (d.414) : Sharh Usul I'tiqad Ahl Sunna (p396, Tahqiq Ahmad Hamdan)]